26 avr.-1 juil. 2021 Paris (France)

Axe 1. Chercheurs associés : sujets divers proposés par les départements > Histoire du livre et de l’édition / History of the Book

Cf. aussi les thèmes : Histoire des bibliothèques et des collections ; Histoire sociale et culturelle ; Littérature ; Littérature d’enfance et de jeunesse ; Sciences de l’éducation

 

L’édition en hébreu dans l’Occident chrétien du XVIe siècle

La BnF possède un fonds important d’imprimés hébreux, dont environ 300 éditions du XVIe siècle conservées à la Réserve des livres rares. Outre quelques rares impressions d’Istanbul ou de Thessalonique, il s’agit principalement d’éditions vénitiennes, parisiennes et lyonnaises. Ces hebraica regroupent des outils linguistiques (alphabets et grammaires), de nombreuses éditions bibliques, ainsi que des éditions du Talmud et des commentateurs ou des philosophes juifs.

On dispose aujourd’hui de plusieurs outils bibliographiques, grâce aux travaux de Marvin Heller (The Sixteenth Century Hebrew Book, Leyde, 2004) et de Lyse Schwarzfuchs (Le Livre hébreu à Paris au XVIe siècle, Paris, 2004 ; L’hébreu dans le livre lyonnais au XVIe siècle, Lyon, 2008 ; L’hébreu dans le livre à Genève au XVIe siècle, Genève, 2011), mais ces éditions, aujourd’hui rares et généralement mal signalées, demanderaient à être beaucoup mieux décrites, et les exemplaires étudiés également du point de vue de leurs provenances (Bibliothèque royale, collection Michel Le Masle, collection Léonor d’Estampes de Valençay, etc.).

Pistes de recherche : la tâche consisterait à étudier ce fonds en décrivant en priorité les éditions italiennes du XVIe siècle et les éditions parisiennes de la seconde moitié du siècle (complétant ainsi le travail déjà effectué pour les années 1501-1550), et à s’attacher à reconstituer l’origine des fonds afin de mieux cerner les voies par lesquelles la connaissance de l’hébreu s’est diffusée dans l’Europe de la Renaissance.

Contact :

Jean-Marc Chatelain, directeur de la Réserve des livres rares

01 53 79 54 50, jean-marc.chatelain@bnf.fr

 

Les « feuilles classiques » au XVIe siècle : inventaire et étude des éditions destinées aux élèves des collèges parisiens

Le terme de « feuilles classiques » désigne les supports de cours imprimés utilisés au XVIe siècle par les élèves des collèges : « Les élèves n’avaient pas des livres perfectionnés ; ils avaient ce qu’on appelait des "feuilles" ; les feuilles, c’était l’édition très bon marché qui contenait un texte largement interligné et généralement une page blanche interfoliée pour y noter la prælectio magistrale » (F. de Dainville, L’Éducation des jésuites (XVIe-XVIIe siècles), Paris, 1978, p. 172). Ces éditions scolaires de textes classiques (au sens premier du terme : textes destinés à la classe), de César, Cicéron, Virgile, Horace, des orateurs attiques, etc., étaient largement répandues en leur temps mais sont devenues aujourd’hui rares, chacune connue souvent par un très petit nombre d’exemplaires. Elles sont aussi très imparfaitement décrites et signalées, d’autant que nombre d’entre elles, ne contenant que les extraits d’œuvres inscrites aux programmes d’enseignement, ne présentent pas de page de titre ni d’adresse typographique.

Pistes de recherche :

-          élargir par une enquête systématique le recensement de ces éditions et leur signalement, en vue d’un inventaire dont les avancées pourront contribuer à enrichir la base « BP16 » (Bibliographie des éditions parisiennes du XVIe siècle) de la BnF ;

-          étudier cette espèce éditoriale particulière de manière à contribuer à une meilleure connaissance de la culture scolaire de la Renaissance, mais aussi du rôle joué par le marché scolaire dans l’histoire du livre parisien au XVIe siècle.

Contact :

Jean-Marc Chatelain, directeur de la Réserve des livres rares

01 53 79 54 50, jean-marc.chatelain@bnf.fr

 

Morel de Thoisy : un collectionneur au XVIIIe siècle

Louis-François Morel de Thoisy (1690-1762), trésorier payeur des gages de la cour des monnaies, lieutenant général au bailliage de Troyes, a constitué une importante collection de pièces manuscrites et imprimées relatives au droit et à l’histoire. Les 646 volumes dans lesquels elles ont été rassemblées ont été organisés en quatre séries : Matières ecclésiastiques (161 volumes) ; Matières historiques (90 volumes) ; Belles-lettres (10 volumes) ; Droit public et civil (385 volumes).

L’ensemble fut cédé en 1725 à la Bibliothèque royale en échange d’une pension. La collection fut partiellement démembrée et la série Belles-lettres entièrement dispersée, mais 510 volumes restèrent intacts. Ils sont aujourd’hui conservés à la Réserve des livres rares sous la cote Rés. Z. Thoisy.

Pistes de recherche :

-          améliorer le signalement de cette collection en inventoriant et décrivant de manière fine les pièces qui ont échappé au catalogage ou sont insuffisamment cataloguées (notamment les pièces manuscrites, dont il n’existe qu’un inventaire sommaire ancien : M. Prévost, Inventaire sommaire des pièces manuscrites contenues dans la collection Morel de Thoisy au département des Imprimés, 1924) ;

-          entreprendre une reconstitution virtuelle des volumes dispersés ;

-          sur la base de l’inventaire le plus complet possible, étudier la collection dans son ensemble pour en saisir la pertinence et la signification historique, en mettant notamment les recueils formés par Morel de Thoisy en regard d’autres grandes collections documentaires constituées au XVIIIe siècle.

Contact :

Jean-Marc Chatelain, directeur de la Réserve des livres rares

01 53 79 54 50, jean-marc.chatelain@bnf.fr

Personnes connectées : 1