26 avr.-1 juil. 2021 Paris (France)

Axe 1. Chercheurs associés : sujets divers proposés par les départements > Sciences de l’éducation / Education Sciences

Cf. aussi les thèmes : Histoire du livre et de l’édition ; Littérature d’enfance et de jeunesse

 

La bande dessinée scientifique

« Un croquis vaut mieux qu’un long discours », prête-t-on à Napoléon. La bande dessinée se révèle ainsi un bon moyen de vulgariser des disciplines scientifiques parfois ardues. La bande dessinée scientifique s’intègre d’ailleurs dans un ensemble plus large de bandes dessinées thématiques sur des sujets très variés : littérature, histoire, arts, cinéma, philosophie, économie, etc. Ce genre existe depuis longtemps mais a connu ces dernières années un développement considérable. Des auteurs se sont fait connaître et vendent des dizaines de milliers d’exemplaires de leurs ouvrages comme Marion Montaigne avec Tu mourras moins bête ou Dans la combi de Thomas Pesquet. Grâce au dépôt légal, la BnF possède des fonds très complets dans ce domaine. L’intérêt pour la bande dessinée rejoint aussi les préoccupations du ministère de la Culture qui a déclaré 2020 Année de la bande dessinée (prolongée en 2021) ; la BnF s’inscrira bien évidemment dans ce contexte.

Volumétrie : plusieurs centaines de livres au Département sciences et techniques, les documents destinés à la jeunesse au Département littérature et art (CNLJ) et les journaux de bande dessinée au Département droit, économie, politique.

Pistes de recherche : L’étude de la bande dessinée scientifique peut être abordée sous différents aspects :

-          sa définition : la frontière avec les ouvrages illustrés, les romans graphiques… ;

-          ses origines ; l’évolution du genre (sujets abordés, codes de représentation, techniques narratives…) ;

-          la BD comme outil de médiation scientifique : la bande dessinée, dans sa spécificité de medium associant texte et image, avec les codes qui lui sont propres, est-elle un vecteur approprié de transmission des connaissances scientifiques ? Peut-elle faire plus que susciter la curiosité du public jeune ou adulte pour la science ? Parvient-elle à s’affranchir des stéréotypes qui affectent les représentations que nous nous faisons du monde de la recherche scientifique ? ;

-          les thèmes : biologie, informatique, physique… ;

-          certaines disciplines se prêtent-elles mieux que d’autres à un traitement par la bande dessinée ? Que révèle la production éditoriale à cet égard ? ;

-          les acteurs du domaine : auteurs, dessinateurs, éditeurs. Etat des lieux de ce secteur de l’édition ;

-          le public visé : grand public, jeunesse, public spécialisé ;

-          les supports : albums, revues, support électronique.

Contacts :

Michel Netzer, directeur du Département sciences et techniques

01 53 79 51 50, michel.netzer@bnf.fr

 

L’édition pédagogique multisupports

Le dépôt légal des documents multisupports a été institué en 1975 : il s’agissait de documents composites, majoritairement édités dans le domaine pédagogique. Le fonds concerné par cette étude comprend aussi bien des mallettes pédagogiques, des brochures accompagnées de diapositives que des CD-ROM d’autoformation. La BnF est ainsi riche d’un fonds de logiciels éducatifs reçus au titre du dépôt légal et enrichi de dons (par exemple, le fonds du Centre d'études des systèmes et des techniques avancées, CESTA, donné par la logithèque de la Cité des sciences et de l'industrie en 2003). Cet ensemble témoigne du volet pédagogique de l’édition multimédia présent dès les origines et reconnu et encouragé par les pouvoirs publics dès le début des années 1980 avec le plan informatique pour tous qui introduisit l’ordinateur dans les écoles. Il entendait mettre à profit les possibilités offertes par ce nouveau medium pour favoriser l’apprentissage en répondant aux nouvelles préconisations pédagogiques en faveur de la participation active.

Volumétrie : plusieurs milliers de documents répartis entre les cotes multimédias multisupports et documents électroniques.

Pistes de recherche : la recherche peut porter sur l’histoire éditoriale ou sur des thèmes spécifiques comme les programmes scolaires, l’apprentissage des langues ou la formation des adultes. Dans le domaine du multimédia pédagogique, le chercheur s’intéressera aussi bien à une analyse des mécanismes d’apprentissage retenus qu’aux acteurs de cette production où voisinent grands groupes d’édition et simples particuliers souvent membres du corps enseignant. Pistes principales : histoire des méthodes pédagogiques, histoire de l’interactivité, histoire de l’édition pédagogique multimédia en France.

Contact :

Pascale Issartel, directrice du Département de l’audiovisuel

01 53 79 53 00, pascale.issartel@bnf.fr

Référent scientifique :

Gilles Rodrigues, chef de section documents multimédias multisupports

01 53 79 53 97, gilles.rodrigues@bnf.fr

 

Les débuts de l’écriture interactive

Dans les années 1990, le CD-ROM, en autorisant l’association de sons, d’images et de textes, fut un support d’innovation qui permit notamment de rompre avec la linéarité de l’écriture. Si ces années pionnières ont ensuite été occultées par le triomphe du web, le Département son, vidéo et multimédias détient un fonds constitué par dépôt légal qui illustre les expérimentations menées alors en France aussi bien par de grands groupes qui s’étaient dotés de départements spécialisés (Gallimard, Flammarion, Bayard) que par de petites structures convaincues des potentialités du médium (Dada Media, Kaona) et destinées à la jeunesse aussi bien qu’au public adulte.

À l’heure de la lecture sur appareils mobile et des nouvelles formes d’écritures interactives qui prennent aussi bien la forme de livres numériques enrichis que d’applications, il semble intéressant de mener une analyse historique sur ce fonds et de s’interroger sur la continuité à la fois des acteurs et des solutions proposées.

Volumétrie : quelques centaines de documents conservés dans les fonds du service multimédias du Département son, vidéo et multimédias.

Pistes de recherche : dresser un panorama des formes narratives employées sous l’aspect théorique ou technique ; étudier la continuité avec les expérimentations contemporaines ; faire l'histoire de l'édition.

Contact :

Pascale Issartel, directrice du Département de l’audiovisuel

Tél. : 01 53 79 53 00, pascale.issartel@bnf.fr

Référent scientifique :

Élodie Bertrand, cheffe de section, documents électroniques

Personnes connectées : 1